En mémoire . . .
Portrait de Pevsner Antoine
"La profondeur est l'unique forme d'expression de l'espace."
  Notes de biographie              
+
Piste bibliographique
A lire sur l'artiste :
« Pevsner », in L’oeil n° 23, Ed. Sedo, Lausanne, Suisse, Novembre 1956
« 5 European sculptors, Gabo, Pevsner, Moore, ... », Ed. Moma, 1969
« L’avant-garde russe », Jean-Claude Marcadé, Ed. Flammarion, Paris, 1995
« A. Pevsner », D. Lemny, Col. La Collection, MNAM Pompidou, Paris, 2001
A lire de l'artiste :
« Manifeste réaliste », avec Naum Gabo. Affiché à Moscou en 1920
Catalogue(s) raisonné(s)
*« Antoine Pevsner », C. Giedon-Welcker, Ed. Ides et Calendes, Neuchâtel, 1961
*« Antoine Pevsner, l'oeuvre sculpté », E. Lebon, P. Brullé, Galerie Pierre Brullé, Paris, 2002
Site web
Oeuvre déjà vendue par la galerie

Estampe, lithographie, gravure, Pevsner Antoine

Dernière mise à jour pour :
Clin d'oeil à
Sandrine Richard
Coup de coeur
Miro Joan
Cimaises
Atelier Lacourière & Frélaut


Voir les oeuvres de :






Pevsner Antoine
Quelques notes de biographie ...

estampe, lithographie, gravure, dessin, livre illustré
estampes, lithographies, gravures, dessins, livres illustrés
signature manuscrite de Pevsner Antoine
SCULPTURE MODERNE /1930-1970 / Julio Gonzales, Henri Laurens, Lynn Chadwick etc.
ABSTRACTION-CREATION /1931-1938 / Etienne Béothy, Barbara Hepworth, Frantisek Kupka, Piet Mondrian, Sophie Taeuber-Arp, Georges Vantongerloo, etc.
REALITES NOUVELLES /1946-1956 / Etienne Béothy, Marcelle Cahn, etc.
Affiche d'exposition Pevsner Antoine 
  Quelques notes de biographie . . .
Il fallut inventer une sculpture qui parte du vide, à la ressemblance de l’architecture, quand celle-ci n’a recours au plein que pour engendrer le vide. Antoine Pevsner
Pevsner Antoine dans son atelier
Affiche / A. Pevsner dans son atelier


Toutes les affiches


Nathan Pevsner est né en 1884 à Orel en Biélorussie. Il fait ses études à l’Ecole d’Art de Kiev, puis à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg. Pevsner vit à Paris de 1911 à 1913, puis de 1914 à 1915, année où il rejoint son frère, Naum Gabo, à Oslo. Pevsner peint son premier tableau abstrait en 1913. Les deux frères appartiennent à une bourgeoisie russe qui valorise le progrès technique et scientifique. En 1917, il retourne à Moscou et enseigne la peinture aux Ateliers nationaux d’art libre, puis, en 1919 et 1920, aux Vkhoutemas. L’artiste effectue un travail de recherche sur les matières et fabrique ses pigments en broyant divers matériaux minéraux et végétaux.

En 1920, il rédige, avec son frère, le « Manifeste réaliste » qu’ils placardent sur les murs de la ville ; ce texte milite pour un détachement total par rapport à la réalité dont les Pevsner s'efforcent de dépasser l'apparence. Les deux frères organisent une exposition de leurs oeuvres dans le jardin public Tverskoï au centre de Moscou. La défense de l'art abstrait devient une position insoutenable dans un contexte où la création au service de la révolution se doit d'être accessible à tous et étroitement liée à la production industrielle. En 1921, accusé de produire « un art capitaliste », son atelier est fermé par le pouvoir en place et il est interdit d’enseignement.

Antoine Pevsner émigre à Berlin en 1921, puis s’installe à Paris en 1923, obtenant la nationalité française sept ans plus tard (Il francise son prénom à cette occasion, Nathan devient Antoine).













Après des débuts en 1917 en Norvège, l’artiste vient réellement à la sculpture en 1923 et réalise des constructions en matière plastique, créant des formes afin de les colorer par les jeux du spectre lumineux. En 1927, avec son frère, il réalise les décors et les costumes pour le ballet « constructiviste » de Diaghilev. A partir de 1930, Antoine Pevsner emploie des fils de laiton, de bronze et d’autres métaux et soude des segments de lignes juxtaposés pour pénétrer l’espace de manière dynamique. L’artiste réalise des séries, des bas-reliefs. En 1932, Pevsner est membre d’Abstraction-Création. Pevsner prend pour thème la colonne, puis l’ovale. En 1947, il est cofondateur du Salon Réalités Nouvelles. Dans les années 50, il réalise des commandes pour des ensembles architecturaux.


Refusant la masse, Antoine Pevsner aura créé avec le vide et travaillé sur l'espace et le temps, dimensions essentielles de la sculpture. Avant sa mort, l'artiste souhaita faire don au MNAM Centre Georges Pompidou d'un ensemble de sculptures, peintures et dessins qui constitue aujourd'hui la collection la plus riche au monde de ses oeuvres.


Antoine Pevsner est mort à Paris en 1962.